La bibliothèque des œuvres musicales s’est enrichie d’un nouvel album signé de la voix de Francis Coulibaly de Moundasso. Forte de sept titres, l’œuvre est intitulée ‘’Wà Yèrèma’’ en langue bwamu. Sa dédicace a eu le 4 septembre 2020 à l’Institut français de Ouagadougou. C’était en présence du ministre de l’Education, nationale et de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro.Bernard Kaboré

Wà Yèrèma est le deuxième album de son auteur

Dans la langue bwamu, Wà Yèrèma veut dire « changeons ». Du changement c’est ce que Francis Coulibaly prône à travers son tout dernier  chef-d’œuvre, avec une voix savamment posée sur les sonorités du tchanhoun, instrument de musique de son terroir. Wa yèrèma, c’est sept titres en deux langues (le bwamu et le dioula) : « Scolarisation » ; « O ninba » (Colporteur, en français) ; « Yaamu bio » (Le mariage) ; « Ministre Ouaro tèè-ni » (remerciements au ministre Ouaro) ; « Dombeni wo a mu bio » (Dieu est à l’origine de tout) ; « Yaro haa bua haa » et « Dogo musso » (Petite sœur).

Lobs numérique · Francis Coulibaly chante ”O ninba”

Si ces titres évoquent des thèmes différents, ils se rejoignent néanmoins sur une thématique générale qui est la marche actuelle de la société. Dans Wà Yèrèma, celui qui dit n’avoir pas eu la chance d’aller à l’école fait  une part belle à la thématique de l’éducation, particulièrement à la scolarisation des enfants, parfois privé du savoir au profit de travaux champêtres ou de bien d’autres activités. A travers l’album, l’artiste  vise de ce fait la sensibilisation de ses mélomanes, pour dans ce 21e siècle, aucun enfant ne soit analphabète pour quelque motif que ce soit.

Ce n’est donc pas un hasard, si le chef du département de l’Education nationale, Stanislas Ouaro était présent à la présentation-dédicace de cet album, lui qui a parrainé cette cérémonie.  C’est ailleurs le ministre qui a permis la sortie. Il a dit avoir été impressionné par les prestations de l’artiste lors de nombreuse cérémonies et lui avait fait la promesse d’un soutien financier. Outre l’aspect promotion de la scolarisation, Francis Coulibaly bénéficie du soutien du ministre Ouaro pour avoir composé des chansons qui valorisent les langues nationales, mais aussi en utilisant un instrument de musique (le tchanhoun) qui revêt des valeurs culturelles de toute une région.

L’album disponible, au prix de 3000 F CFA le CD, il ne reste qu’à le promouvoir, et c’est ce à quoi le staff de l’artiste compte s’atteler comme l’a déclaré Arnaud Lougué alias Arnaud 1er, accompagnant de Francis Coulibaly.

Bernard Kaboré

0 0 vote
Article Rating

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.