Le Sénégal est à l’honneur de la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. A cette grand’messe du 7e art africain, le pays de la Téranga ne compte pas faire de la figuration, puisque présent avec près d’une vingtaine de films en compétition.

Feu Ousmane Sembène, l’une des grandes figures du cinéma sénégalais

Si le statut de pays invité d’honneur au FESPACO était synonyme de pleine participation à la compétition, on ne refuserait pas une bonne note au Sénégal, grand invité à cette 27e édition de la biennale du cinéma africain.

En effet, le pays de la Téranga prend part à cette édition avec près d’une vingtaine de films dont 14 figurent dans les différentes catégories de la compétition officielle. Il s’agit précisément de : deux films en documentaire long métrage, quatre films en courts métrages fictions et documentaires, un dans la catégorie animation, quatre films d’écoles et trois en séries télé.

Probablement, beaucoup se demandent encore pourquoi le choix du Sénégal comme invité d’honneur de la 27e édition du FESPACO. Eh bien, la désignation du pays d’Ousmane Sembène est motivée par plusieurs raisons, que le ministre burkinabè de la Culture a souligné lors du lancement de l’évènement le 29 juin dernier.

Selon Elise Ilboudo/Thiombiano, ce choix est justifié par «  Les relations séculaires qui existent entre les deux Etats, la volonté de mettre en lumière le dynamisme de l’industrie sénégalaise du cinéma et de l’audiovisuel, le partage d’expériences et les accords culturels de coopération et de coproduction qui lient les deux Etats ». Et d’ajouter « L’exemplarité du Sénégal dans le domaine de l’industrie du cinéma africain qui déploie des initiatives positives pour le développement du cinéma. »

Le cinéma sénégalais est considéré comme l’un des plus anciens et des plus dynamiques d’Afrique. La preuve, les films issus de cette industrie sont régulièrement récompensés au sein de festivals africains et internationaux, notamment européens. Le premier film sénégalais date de 1955, soit avant la décolonisation. Quant aux annales du FESPACO, elles contiennent de grands noms du cinéma sénégalais comme Ousmane Sembène qui aura participé à l’envol de l’évènement et le double lauréat de l’Etalon d’or, Alain Gomis, dont une statue a été érigée à son nom à l’occasion de cette 27e édition.

Bernard Kaboré

0 0 votes
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.