Dans l’après-midi de ce mercredi 21 juillet , le ministre de la Santé, le Pr Charlemagne Ouédraogo, a reçu de l’ambassadrice des Etats-Unis au Burkina, Sandra Clark, 151 200 doses du vaccin Johnson and Johnson.

La remise officielle des vaccins Johnson and Johnson

Ce vaccin, faut-il le rappeler, vient de la firme Janssen du groupe américain Johnson and Johnson. Ce don fait partie des 80 millions de doses annoncées par le président américain, Joe Biden, dont le pays a déjà financé une grande partie du mécanisme COVAX avec un investissement de 2 milliards de dollars (Ndlr : 1 111 000 000 000 F CFA). « Ce vaccin est le produit de tests rigoureux et il a aidé à faciliter le retour à la vie normale aux Etats-Unis. Sans cela, notre économie et la vie des Américains souffriraient encore aujourd’hui des contraintes et limites imposées par les mesures qui avaient été prises pour contenir le virus », a indiqué l’ambassadrice, invitant tous ceux qui auront l’occasion de se faire vacciner de le faire sans hésiter. Ce message, le ministre de la Santé le lancera également.

LIRE AUSSI Covid 19 : liste des personnes cibles et des différents sites de vaccination

En effet, pour le Pr Charlemagne Ouédraogo, l’arrivée de Johnson and Johnson va permettre au Burkina d’élargir la cible vaccinale à l’ensemble des personnes de plus de 18 ans. Pour cela, il a invité tous ceux qui sont dans cette tranche d’âge à se rendre dans les sites de vaccination pour recevoir leur dose. Pour lui, les 18 cas répertoriés au cours du mois de juillet traduit la persistance de la maladie au Burkina, sans compter la propagation préoccupante des variants dans la sous-région, avec une augmentation de 20% chaque semaine du nombre de cas en Afrique. « Plus la population se fera vacciner, plus nous aurons des chances d’éviter les différents variants de la maladie », a-t-il déclaré avec beaucoup de conviction.

L’ambassadrice des Etats-Unis au Burkina, Sandra Clark

Interrogé sur les différents sites de vaccination, le ministre de la Santé, par ailleurs médecin gynécologue obstétricien, a fait savoir qu’ils sont en cours de réactualisation, précisant : « Nous sommes en train de les multiplier et l’information vous sera communiquée dans les jours à venir. Pour l’instant, retenons qu’à l’intérieur des 13 régions sanitaires, la vaccination est déployée ».

Le ministre de la Santé, le Pr Charlemagne Ouédraogo

En rappel, la campagne de vaccination au Burkina a débuté le 2 juin dernier avec le vaccin Astra Zeneca. Plus de 33 124 personnes, dont 13 192 agents de santé, ont reçu une première dose. Elles doivent recevoir une second dose, alors qu’avec le vaccin Johnson and Johnson, la dose est unique. Et à ce propos, le Pr Charlemagne Ouédraogo a tenu à souligner que ceux qui ont commencé avec Astra Zeneca ne doivent pas recevoir un autre type de vaccin en guise de deuxième dose. Il a aussi fait savoir qu’après Johnson and Johnson, le Burkina va recevoir le vaccin Sinopharm et tout autre vaccin homologué par l’OMS pour renforcer sa capacité.

LIRE AUSSI Vaccination contre la covid 19 : quelques jours après, certains agents se tournent littéralement les pouces

A la date du 17 juillet 2021, le Burkina a enregistré 13 536 cas cumulés de covid 19 dont 169 décès.

Zalissa Soré

1 1 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.