Ouverte le 6 juillet dernier à Ouagadougou, la réunion délocalisée d’une commission mixte du Parlement  de la CEDEAO a refermé ses portes ce 9 juillet 2021. Cette rencontre, consacrée à l’usage de la crypto monnaie dans l’espace communautaire, a accouché de plusieurs recommandations, dont la règlementation du secteur, laquelle devrait  passer par l’ouverture du débat sur le sujet au sein des parlements nationaux

Le présidium de la cérémonie de clôture de la réunion délocalisée

C’est un parlementaire de la CEDEAO qui le dit : « Dans l’espace communautaire, il y a une montée inquiétante de l’activité liée à la crypto monnaie », cette monnaie qui n’est autre qu’une devise numérique décentralisée utilisant des algorithmes cryptographiques  et un protocole dénommé blockchain pour assurer la traçabilité des transactions. En effet, cette inquiétude est nourrie par l’absence d’une règlementation. Car, même si la crypto monnaie présente des avantages, elle est vue par certains comme le moyen de paiement de tous les dangers : blanchiment de capitaux, source de financement du terrorisme, atteinte à aux données personnelles, etc.

Envisager donc une règlementation du secteur avec à la clé une minimisation des dangers,  c’est ce qui a prévalu à la rencontre de Ouagadougou. Quatre jours durant, cette rencontre a réuni quatre commissions du parlement communautaire, à savoir : les commissions Administration, Finances et Budget; Politique macroéconomique et recherche économique; compte publics, Douanes et Libre circulation.

Avec la participation d’experts, la rencontre de Ouagadougou a permis à la cinquantaine de commissaires non seulement de mieux comprendre la diversité des monnaies virtuelles et leurs utilisations mais aussi de mieux s’informer sur les menaces qu’impliquent ces nouveaux outils de paiement.

Une vue partielle des participants

A l’issue de la rencontre, plusieurs recommandations ont été prises. Les unes à l’endroit de la Commission de la CEDEAO, les autres au Parlement régional, ainsi qu’une recommandation dite fondamentale,  adressée aux chefs d’Etat de la Communauté. En gros, toutes ces recommandations visent la poursuite de la réflexion afin de légiférer sur la crypto-monnaie mais aussi une règlementation d’urgence pour l’espace communautaire. Aux parlements nationaux, par exemple, l’invite d’ouvrir le débat sur le sujet a été lancée par la commission mixte dont le rapport de la présente rencontre sera adopté par la plénière du Parlement régional au cours d’une session extraordinaire qui se tiendra les semaines prochaines à Accra, au Ghana.  

Bernard Kaboré

1 1 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.