Hassane Baadhio, écrivain et chercheur indépendant

Dans cette tribune, Hassane Baadhio, écrivain et chercheur indépendant, invite le public à signer la pétition pour la dignité scientifique de la race noire. Il soutient qu’en cette période de pandémie de la COVID 19, le génie scientifique de la race noire a sauvé l’humanité à travers le développement et l’implémentation de concepts et d’applications ayant permis, entre autres, le télétravail et la visioconférence. Il a alors adressé cette pétition au secrétaire général de l’ONU et à la directrice générale de l’UNESCO pour une prise de conscience du Peuple noir sur les enjeux et défis scientifiques de la race noire.

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU et Madame la Directrice Générale de l’UNESCO,

La race noire a longtemps apporté un plus à l’Humanité depuis des siècles. Les découvertes et inventions des Noirs sont méconnues du peuple Noir en même temps qu’elles sont dévalorisées par les autres peuples. Nous avons inventé le mot SCIENTIFICIDE à l’image d’homicide pour qualifier cette situation et la dénoncer une bonne fois pour toute. En effet, depuis des siècles, l’être Noir est infériorisé comme s’il n’a jamais contribué à sauver la planète Terre du Déluge. Aujourd’hui, très clairement, la pandémie Covid 19 prouve que  l’Intelligence scientifique de la race noire a permis de SAUVER l’Humanité. Depuis cette pandémie, des mots –clés ont été utilisé qui ont permis de résoudre cette gigantesque menace sanitaire. Les voici : géolocalisation (GPS), passeport sanitaire, application pour lutter contre la pandémie, télétravail, visioconférence.

Si tout cela est possible, c’est grâce à la contribution scientifique de la race Noire. Ce fait ne sera jamais reconnu tant que le Peuple Noir lui-même ne se lèvera pas afin de revendiquer ce que nous appelons la Positivité de l’Image du Noir.

Alors, c’est justement pour mettre définitivement fin à cette image très négative des Noirs que nous lançons cette pétition adressée au Secrétaire Général de l’ONU et à la Directrice Générale de l’UNESCO.

Voici  un historique puis les  points saillants de cette pétition.

D’abord l’historique sur l’importance du génie scientifique de la race noire face à la pandémie Covid.

Aujourd’hui, la pandémie de covid 19 a prouvé l’importance du génie scientifique de la race noire. Malgré tout, cette réalité est méconnue. Raison aussi et encore d’interpeller le peuple Noir sur le fait de valoriser ses savants et scientifiques. Nous allons uniquement nous focaliser sur cet aspect afin de vous interpeller sur la nécessité de mener un combat pour la Dignité scientifique de la race Noire. Valorisons-nous,-nous Noirs. Car c’est une plaie profonde, ancrée en nous qui nous fait tant régresser.

Commençons par faire connaitre une réalité au peuple Noir : les origines de l’ordinateur basé sur le système binaire remontent au 10émé siècle, en Afrique noire. Actuellement, ce sont les autres qui nous l’expliquent pendant que nous Noirs restons muets et aphones sur nos propres découvertes et inventions. Un millénaire avant donc, il y a 10 siècles déjà, les Noirs ont jeté les bases de l’ordinateur.

Quel lien avec la pandémie ? Nous y sommes. En effet, vous avez constaté que des mots comme télétravail, visioconférence, application covid, géolocalisation(GPS) sont d’actualité. La race noire devrait maintenant clairement sortir de ses complexes dans lesquels elle se noie pour afficher et affirmer sa fierté. Clairement, concernant tous ces mots, le génie scientifique du Noir est en première ligne. Franchement, il est venu pour les Noirs de donner de la voix. Les raisons, les voici. Nous allons prendre chaque mot et mettre le ou les noms de Noirs qui ont largement contribué à alléger les souffrances de l’Humanité entière durant cette pandémie covid.

Alors, entamons la liste par le mot application. Les applications dans les smartphones et autres Android ont pu voir le jour parce que c’est un Noir qui a inventé le téléphone portable. Cet appareil est de nos jours l’appareil le plus utilisé au monde. Et il rend d’énormes services. Le  génie scientifique qui en est l’inventeur est un Afro-américain(ou Nord-américain) du nom de Henry Sampson.

Image d’illustration

Pour la visioconférence, c’est l’Afro-américaine Marian Croak qui a préparé le terrain

Quant au télétravail, les noms de deux (2) Noirs interviennent. Philip Emeagwali pour avoir conçu l’ordinateur le plus rapide au monde d’une part. Et, d’autre part, pour avoir révolutionné Internet. On le considère même comme le père d’Internet.Emeagwati est né au Nigeria avant d’aller aux USA. Ensuite, l’inventeur du PC portable moderne qui permet de télétravailler s’appelle Mark Dean. Un Afro-américain (Noir-américain).

Qui est donc l’inventeur du GPS, ce système de localisation ou de géolocalisation ? Gladys West, Noire-américaine(ou Afro-américaine) a inventé le GPS.

Quand, véritablement, les Noirs vont-ils s’indigner afin de valoriser leurs génies scientifiques ? C’est la raison de la pétition que nous voulons lancer.

Ainsi donc, nous pensons que la race noire doit profiter de l’Intelligence scientifique de ses filles et fils durant cette période de pandémie covid 19 pour profiter revendiquer haut et fort plus de justice et de dignité, d’égalité aussi. Ne pas poser un acte fort en ce sens, serait dommage. Nous avons fait le constat très amer que jamais, les filles et fils d’Afrique noire (et leurs diasporas) n’ont pris, d’un commun accord, une décision pour revendiquer leur dignité et leurs droits. Voici donc les grands axes des propositions que nous faisons concernant cette pétition.

Image d’illustration (Source internet)

Points saillants de la pétition

*A l’image de la loi Taubira en France qui a consacré l’esclavage comme crime contre l’humanité, nous nous adressons  à l’ONU afin de solliciter une résolution pour reconnaitre clairement l’importance des œuvres scientifiques  des Noirs dans la pandémie de covid 19.Nous avons expliqué  cela plus haut. Ce serait un acte symbolique fort. Et cette reconnaissance du génie scientifique de la race noire fera incontestablement tomber beaucoup les barrières  dues aux discriminations raciales.

*Solliciter les organisations internationales afin qu’un mausolée dédié aux savants et scientifiques noirs voit le jour dans au moins chaque capitale d’Afrique noire.

*Nous proposons la création d’un multimédia spécifiquement dédié à la lutte contre le racisme et les discriminations partout dans le monde. Par multimédia nous entendons radio, télévision, presse écrite et presse en ligne.

*Elaborer un canevas éducatif qui permettra d’enseigner sans relâche depuis les lycées jusqu’aux universités des cours sur la lutte contre les discriminations. Cela se fera partout dans le monde. Un document préparatif  qui sera le résumé des propositions de toutes les forces vives dans chaque pays servira de guide quant à l’élaboration des cours.

*Solliciter l’UNESCO pour l’implantation effective des droits scientifiques en Afrique noire. En organisant une année entière consacrée à cette thématique en Afrique. Mais aussi orienter les réunions d’importance sur ce sujet assez souvent  en Afrique subsaharienne.

*A l’image de la discrimination raciale qui a été  pratiquée aux Etats-Unis notamment, nous sollicitons que la notion de discrimination scientifique  positive naisse. Ce qui permettra de valoriser et financer  partout dans le monde tout savant ou /et scientifique noir.

*Conscientiser les intellectuels et opérateurs économiques Subsahariens à l’importance de la Bourse,du Trading,du Management des réseaux ou MLM et du Financement participatif. En créant la Bourse and Trading Intelligensia Initiative Project.

*Créer une Fédération internationale des savants et scientifiques autodidactes. L’importance vient du fait que des milliers de personnes dans le domaine scientifique sont des autodidactes. Mais il est difficile de prendre en compte leurs travaux et autres recherches, découvertes et inventions.

*Consacrer une journée spéciale dédiée à l’égalité des races. Ce jour, une marche de l’égalité des races aura lieu partout dans le monde.

*Organiser une table-ronde sur la thématique : décolonisation des financements, investissements et placements en Afrique noire. Le moment est venu pour le peuple Noir de crever l’abcès des inégalités criardes sur les miettes qu’on nous dilapide avec en plus un déshonneur maquillé.

*Publier un Livre -blanc sur l’endettement et la décroissance de l’Afrique noire en faisant un lien direct et permanent sur le retard dans l’Education et la Science de la race Noire. Ce livre sera écrit sur la base des contributions des intellectuels noirs après un sondage en Afrique subsaharienne sur ces thématiques. Les diasporas aussi seront intégrées.

*Engager la Responsabilité des élites et classes intellectuelles  noires auprès des organisations de défenses des droits humains afin que les mentalités et comportements de ces élites et de la classe intellectuelle noires changent positivement. Jamais la responsabilité (ou plutôt) la faillite des élites noires n’a été engagée encore moins sanctionnée. C’est un Poison qu’il faut désormais dénoncer et combattre. La race Noire n’a plus besoin d’avoir des ramassis d’intellectuels en mal de sensation existentielle qui vomissent des diarrhées de mots dans des déserts d’idées.

Ensemble, sensibilisons et conscientisons sur notre Positivité en tant que Race Noire.

Hassane BAADHIO. Ecrivain et  Chercheur Indépendant.      

La pétition pour la Dignité scientifique de la race Noire est maintenant en ligne. En français, voici le lien http://chng.it/8DDdwRJywT  et en anglais aussi : http://chng.it/mpRxvPQqkr.Nous sollicitons vos signatures.

2 4 votes
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.