Le ministère gabonais de la Défense a annoncé ce mercredi 15 septembre 2021 le retrait de 450 de ses hommes déployés en Centrafrique dans le cadre de la mission des nations-Unies pour ce pays.

Courant 2016, des soldats gabonais de la mission onusienne en Centrafrique faisaient déjà l’objet d’accusations d’abus sexuels selon un rapport de l’ONU

C’est le ministère gabonais de la Défense qui le fait savoir via un communiqué : « Ces dernières semaines, des faits d’une particulière gravité, contraires au code militaire et à l’honneur des armées, commis par certains éléments des bataillons gabonais n° 6 et n° 7 de la Mission internationale de soutien à la République centrafricaine sous conduite africaine (MINUSCA), ont été rapportés au ministère de la Défense de la République gabonaise ».

Toujours selon le communiqué,  ces « nombreux cas d’allégations d’exploitation et d’abus sexuels » sont en cours de traitement. Mais d’ores et déjà, les  Nations Unies ont décidé du retrait du contingent gabonais de la MINUSCA.

 Outre cette décision onusienne, une enquête a été ouverte au Gabon au sujet des faits allégués, à croire le département gabonais de la Défense qui assure par ailleurs que  « si ces faits sont avérés, leurs auteurs seront traduits devant les tribunaux militaires et jugés avec une extrême rigueur ».

En rappel, ce n’est pas la première fois que des Casques bleus gabonais déployés sur le sol centrafricain sont accusés d’abus sexuels. En 2016, un rapport de l’ONU a mis en cause 41 soldats de la mission onusienne dont 16 Gabonais. 

B.K.

0 0 votes
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.