Le Conseil supérieur de la communication (CSC) vient de mettre des fréquences à la disposition de promoteurs  d’organes de presse. Cela a été concrétisé à travers des signatures de conventions, intervenues ce jeudi 22 juillet 2021, au siège de l’institution à Ouagadougou.

Le président du CSC, Mathias Tankoano entouré de ses collaborateurs

Le champ médiatique burkinabè s’agrandit avec l’arrivée de 16 nouveaux organes qui ont eu leurs fréquences d’émissions auprès du Conseil supérieur de la communication (CSC). Ces fréquences devraient leur permettre de participer au développement du pays, a déclaré Mathias Tankoano, président du CSC.  Il s’est réjouit par ailleurs de la démarche des promoteurs de médias auprès de sa structure pour l’obtention de fréquences et leur volonté  à œuvrer pour le développement du paysage médiatique national. Pour Mathias Tankoano, “plus nous avons une offre plurielle, plus nous avons une opinion plurielle.” C’est pourquoi, il a invité les responsables de cette quinzaine de médias qui viennent de signer des conventions avec son institution à travailler de sorte que leurs « plumes  puissent unir et non diviser les Burkinabè ».

L’appel du premier responsable de la structure régulatrice des médias ne sera pas un coup d’épée dans l’eau. En effet, le porte-parole des nouveaux promoteurs de médias, Benoit Bendi Ouoba, promoteur de la télé Tin Tua,  tout en engageant ses pairs au respect stricte des termes des conventions signées, a promis qu’ils joueront  leur  partition pour une société de paix, de cohésion et de changement de mentalité.

La photo de famille

L’obtention des fréquences d’émission n’est qu’une étape de franchie et le couronnement de beaucoup d’efforts des promoteurs. Ces derniers promettent de fournir plus d’efforts pour être dans les délais de réalisation de leurs projets.

Au total, ce sont 16 nouveaux médias audio-visuels qui devraient s’installer dans plusieurs localités du pays avec les nouvelles fréquences accordées par le CSC. Il s’agit de 6 radios, soient 4 associatives et 2 commerciales. Sur les 10 nouvelles chaines de télévisions qui vont se créer, 6 sont associatives et 4 commerciales. Si ses projets médiatiques étaient mis en œuvre, désormais les populations de Dori écouteraient   la radio Kawral FM et ceux de Cinkanssé , la radio Bas-yardé, entre autres. Les populations de l’Est pourraient, elles, suivre Télé Tin Tua et les Koudougoulais la télé OTC médias.

Camille Baki     

Liste des medias bénéficiaires des fréquences

88
1 1 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.