« Le monde ne nous est pas offert sur un plateau d’argent ». Cette certitude, Bèkouoné Kountiala Jean de Dieu Somé l’a acquise très vite, lui qui a dû aller travailler au Ghana, à l’âge de 14 ans pour trouver l’argent nécessaire à sa scolarité.

Ce livre, selon l’auteur, est en quelque sorte une lettre à son fils

Après différentes épreuves vécues du village à la ville, du Burkina Faso au Ghana sans oublier les États-Unis, le doctorant en leadership éducation à l’université d’Indiana du Sud vient de publier son premier ouvrage « Du monde rural au monde métropolitain : parcours exceptionnel d’un orphelin d’Afrique ». La cérémonie de dédicace a eu lieu ce samedi 8 mai 2021 à Ouagadougou.

L’ouvrage est dédié aux parents et aux jeunes, surtout ceux vivant en milieu rural

Editée par Harmattan Burkina, cette œuvre de 111 pages est un « condensé de leçons de vie qui serviront à bâtir de nouvelles vies humaines ou à les réorienter ». En effet, l’idée de ce livre est née lorsque l’auteur, natif de Niego et orphelin de père  depuis l’âge de six ans, a appris que sa femme attendait un bébé alors qu’il devait s’envoler pour le pays de l’oncle Sam. Que faire pour que les expériences qu’il a vécues soient transmises directement à son fils et que son histoire ne soit pas racontée à un moment où il a changé de statut avec le risque que la société passe sous silence les aspects les plus importants de son passage sur terre ? Telle est la question qu’il s’est posée, conscient que la vie ne tient qu’à un bout de fil. La réponse s’est alors imposée d’elle-même : «  C’était le moment pour moi de documenter ma vie telle que je la perçois pour transmettre cela à mon fils. Même si je ne revenais pas des États-unis, qu’il sache, en grandissant, l’homme que j’ai été »

La deuxième raison vient du fait que selon lui, on apprécie ou on juge facilement une personne qui a réussit sans prendre le temps de se renseigner sur son parcours. « Quand le processus n’est pas expliqué et qu’on envie le résultat, certains finissent par sauter les étapes pour arriver au même niveau », a expliqué le titulaire d’un master en acquisition des langues secondes, politiques et cultures de l’université d’Indiana du Sud.

La directrice du FONER, Dr Marie Thérèse Arcens Somé, était la marraine de la cérémonie

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le livre a reçu un écho favorable, surtout de la part de la marraine, Dr Marie Thérèse Arcens Somé, directrice du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER). « La technique de partage de connaissances est édifiante… Il allie avec perfection style, description, métaphore, professionnalisme et retour vers les valeurs ancestrales », a déclaré celle que l’auteur qualifie de mère pour les étudiants.

Quant à Poutièrouwè Sosthène Edgar Dabiré, promotionnaire de l’auteur depuis le lycée, il estime que ce livre est la clé pour vivre heureux. C’est ce qu’il a d’’ailleurs écrit dans la préface de l’œuvre qui coûte 3000 francs CFA. Des exemplaires seront disponibles à la librairie Jeunesse d’Afrique en plus de ceux déjà vendus à Harmattan. Une deuxième édition est prévue avec le renforcement de certains chapitres.

Zalissa Soré

1.5 2 votes
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.