C’est dans un jardin bien spacieux, sis non loin de l’hôpital de Bogodogo à Ouagadougou, qu’a eu lieu, en ce 8 mars 2021, la remise des prix du Challenge du meilleur tô. Lancée le 19 février dernier dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, cette compétition en ligne a permis de récompenser douze participants au total.

Raïla Diallo (à droite), agent commercial à Agroserv, le principal sponsor

C’est dans la simplicité et la sobriété que s’est tenue cette cérémonie de remise de prix. La plupart des lauréats ont fait le déplacement pour prendre part à cet évènement dirigé de main de maître par les deux promotrices, Natacha Gouba et Rachel Ouédraogo, le troisième, un homme, Vermine Sawadogo, étant absent.

Dans une élégante robe 8-Mars, celle que nous avions rencontrée quelque deux semaines plus tôt, n’a pas manqué, toujours avec le même sourire et la même ouverture d’esprit, d’exprimer sa gratitude aux participants qui ont bien adhéré au concept en envoyant leurs vidéos. « Le bilan est très positif », a lancé dame Gouba avant de poursuivre : « On a commencé sur un coup de tête mais avec l’accompagnement que nous avons eu de la part des uns et des autres, le jeu a franchi les frontières du Burkina ».

LIRE AUSSI Challenge du meilleur tô : messieurs, à vos… casseroles

Les candidatures étaient si nombreuses que les organisateurs se sont dit chagrinés de ne pas pouvoir récompenser un plus grand nombre. Cependant, au lieu de donner uniquement des prix aux premiers de chaque catégorie conformément à ce qui avait été annoncé, ce sont les trois premiers de chaque catégorie. Il y a même eu des prix spéciaux, ceux qui ont reçu le plus de likes par exemple.

Les résultats dépassent nos attentes

Tout cela a été rendu possible grâce en partie à Agroserv, une société crée en 2013 et qui est spécialisée dans la transformation du maïs (son, farine dont Maïzom, etc.). C’est en effet cette entreprise qui a offert des sacs de farine pour la tenue du challenge et en guise de lots également. Sise dans la zone commerciale de Kossodo, cette structure a été valablement représentée par Raïla Diallo, agent commercial.

Celui qui était au centre des intérêts lors de cette cérémonie était le seul homme lauréat présent. Il s’agit d’Abdoulaye Traoré, le premier de la catégorie 3. Les deux autres hommes lauréats ont été représentés. Juriste de formation, Abdoulaye Traoré a été encouragé par ses proches qui connaissent certainement son expérience dans la préparation du saghbo. « J’ai également été touché par l’originalité du concept car de plus en plus on a tendance à abandonner nos mets locaux au profit d’autres plats », a indiqué celui qui, connaissant ses performances, était certain de remporter un prix.

Entre Abdoulaye et le tô, c’est une longue histoire qui dure depuis l’école primaire

En effet, entre Abdoulaye et le tô, c’est une longue histoire qui dure depuis l’école primaire. Si à sa tendre enfance il aidait sa maman, sans pour autant véritablement prendre part à la tâche, ce n’est que par hasard qu’il s’y est véritablement lancé. « Un jour, je suis rentré de l’école et ma maman était encore au champ. Pour lui faire gagner du temps, j’ai donc décidé de mettre la marmite au feu », relate-t-il sans pour autant omettre de nous dire que le résultat ce jour-là n’était pas aussi parfait. Mais avec les conseils qu’il a reçus depuis lors, il a fini par devenir un expert en la matière. Aujourd’hui, en participant au concours du meilleur tô, il gagne une nuitée dans un hôtel, un sac de farine, une chemise, et 15 000 francs CFA, entre autres. Un lot qu’il apprécie à sa juste valeur, lui qui estime qu’il faut savoir dépasser cette mentalité qui veut que la cuisine soit réservée uniquement aux femmes. « Les grands chefs de ce monde sont des hommes… On peut aussi outrepasser la division des tâches pour soulager la gent féminine », a soutenu notre juriste en quête d’emploi stable.   

Photo de famille des organisateurs, des représentants des sponsors et des lauréats

Après cette étape, pour garder la page Facebook “Savoir faire culinaire BF” créée pour le concours, les initiateurs comptent lancer des challenges ponctuels. Ils se préparent également à la tenue du “festival tô” qui aura lieu dans un espace où les participants pourront démontrer sur place leur savoir-faire.

Zalissa Soré

5 1 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.