Bientôt, un peu plus d’un demi-millier de policiers et gendarmes seront déployés dans l’est du Burkina pour le retour de la stabilité dans cette région en proie à l’insécurité. C’est ce que prévoit le projet de Stabilisation de l’est du Burkina (STABEST) dans le cadre duquel du matériel d’un milliard de F CFA a été remis au ministère de la Sécurité. C’était au cours d’une cérémonie tenue dans la matinée de ce 25 février à Ouagadougou.

Une vue partiel du matériel doté aux unités de la police et de la gendarmerie

Pour ceux qui demandent à voir pour croire comme Saint Thomas, il n’y avait pas mieux que la cérémonie de ce 25 février pour donner l’assurance d’une coopération fructueuse entre le Burkina et l’Union Européenne. En effet, le temps d’une matinée, l’enceinte du  camp de la Compagnie républicaine de sécurité de Wayalghin, où s’est tenue ladite cérémonie, a été le lieu d’exposition d’un arsenal de guerre, fruit de cette coopération et dont les forces de sécurité intérieure du Burkina en sont les bénéficiaires.

Plus précisément, le matériel, constitué de blindés, de pickups, d’ambulances, de camions d’allègement,  de motos, de véhicules d’intervention policière et de matériel tactique de protection et d’intervention, a été acquis dans le cadre du projet de Stabilisation de l’Est du Burkina (STABEST). Ce projet financé par l’Union européenne à hauteur d’environ 2,6 milliards de F CFA est mis en œuvre par l’Agence belge de développement (Enabel).   

Selon des précisions du représentant pays de l’Agence belge, Olivier Krins, le lot d’équipements remis au ministère de la Sécurité est destiné à l’usage du 34e escadron de groupement mobile de la gendarmerie nationale et de la compagnie républicaine de sécurité de Fada N’Gourma, dans la région de l’Est. Pour assurer une utilisation optimale de ces équipements, les unités de la gendarmerie et de la police nationale bénéficient de séances de formation et d’exercices pratiques. Au total, 600 hommes  seront bientôt déployés dans la zone d’exécution du projet, avec pour mission de ramener la stabilité dans la région, l’objectif premier de STABEST.

Clés des véhicules en main, le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, a exhorté ses hommes à faire bon usage de ce matériel dont « les vrais bénéficiaires sont les populations ».

En rappel, le projet STABEST est mis en œuvre depuis novembre 2019 pour une période de 22 mois. Présenté comme un relais du Projet d’Appui au Renforcement de la Sécurité Intérieure au Burkina (PARSIB), STABEST connaîtra une suite, foi du chef de la Délégation de l’Union européenne au Burkina, Wolfram Vetter. Ce dernier a, en effet, annoncé que STABEST viendra en complément du projet actuel, avec un montant additionnel de plus de 3,2 milliards de F CFA.

Bernard Kaboré

0 0 votes
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.