La nouvelle a fait l’effet d’une bombe : si les utilisateurs WhatsApp veulent continuer à se servir de cette plateforme, ils doivent accepter les conditions d’une nouvelle politique de confidentialité. Dans le cas contraire, leur compte risque d’être bloqué à partir du 8 février prochain.

En effet, WhatsApp veut partager plus de données avec sa maison mère, Facebook, qui l’a rachetée en 2014 pour la coquette somme de 22 milliards de dollars environ. En rappel, la plateforme a été créée en 2009 par Jan Koum et Brian Acton, deux anciens de la société américaine Yahoo qui souhaitaient remplacer les SMS.

Cette nouvelle politique de confidentialité a suscité beaucoup d’émoi au sein des deux milliards d’utilisateurs de ce système de messagerie instantanée, chiffré de bout en bout, qui se sert aussi bien des réseaux de téléphonie mobile que d’Internet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette situation profite à la concurrence, notamment à Signal et à Telegram que beaucoup ont découvert à la suite de l’annonce de WhatsApp. Selon nos recherches, les deux maisons ont déjà enregistré plusieurs millions d’inscriptions. Par exemple, selon son fondateur, Pavel Dourov, Telegram a dépassé, durant la première semaine de janvier, les 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels, soit 25 millions de nouveaux inscrits en 72 heures.

Comme on pouvait s’y attendre, les patrons de Facebook ont tenté d’amortir le choc causé par les nouvelles règles de confidentialité annoncées le 7 janvier dernier et qui visent, selon eux, à assurer une meilleure transparence dans la manière dont les données sont récoltées et utilisées. Ainsi, selon la plateforme, « cette mise à jour n’affecte en aucune façon la confidentialité des messages échangés avec la famille et les amis ». Ces changements ne concerneraient que les conversations avec les entreprises.

Pour d’aucuns, le géant du web, qui tire ses profits de la publicité ciblée sur Facebook et Instagram, a opéré ces changements pour permettre aux annonceurs de contacter leurs clients, voire d’y vendre directement leurs produits. Les données qui pourraient donc être partagées avec l’écosystème d’applications de Facebook (Instagram et Messenger) concernent les contacts et les informations du profil. Autrement dit, les messages resteront privés grâce au chiffrement de bout en bout, un système où seules les personnes qui communiquent peuvent lire les informations échangées.

Lobspaalga.com

5 1 vote
Article Rating

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.