Dans le but de promouvoir des élections apaisées le 22 novembre prochain, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mohamed Ibn Chambas, a eu un échange avec le candidat du mouvement Agir ensemble, Kadré Désiré Ouédraogo, dans l’après-midi du mercredi 14 octobre 2020.

L’entretien aura duré près d’une heure

C’est dans sa résidence située en plein cœur de Ouaga 2000 que le candidat du mouvement Agir ensemble, Kadré Désiré Ouédraogo, a reçu le  représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Mohamed Ibn Chambas. Il était 16h passée d’à peine quelques minutes lorsque les deux hommes, accompagnés de leurs collaborateurs,  se sont installés dans l’un des pavillons de la maison.

Après un entretien qui aura duré près d’une heure, le visiteur a bien voulu nous donner plus de détails sur l’objet de cette entrevue : « Nous sommes venus nous enquérir des préparatifs des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020. Nous savons que monsieur Kadré Désiré Ouédraogo a été désigné candidat par les militants de son parti mais en attendant la validation des listes définitives, nous avons jugé important de le rencontrer pour connaître sa vision ».

Poser les préoccupations pour trouver ensemble, des solutions pour que les élections se passent au mieux, voilà l’objectif de cette rencontre

Faisant cas des scrutins qui auront lieu dans plusieurs pays de la sous-région d’ici fin décembre, il a expliqué à quel point il est important pour les Nations Unies de rester en contact avec les acteurs politiques. « Jusque-là, nous sommes satisfaits du travail de la CENI. Et  hier, on était particulièrement heureux de voir que les acteurs politiques et ceux de la société civile sont tombés d’accord sur la manière dont il faut faire l’audit du fichier électorale », a-t-il déclaré, sachant que ces scrutins vont se tenir dans un contexte marqué par les défis sanitaire (covid19) et sécuritaire  avec la situation des déplacés internes.

Le candidat du mouvement Agir ensemble a apprécié à sa juste valeur cette tournée de consultation de la classe politique burkinabè entreprise par le représentant spécial. Convaincu  que le système des Nations Unies sera aux côtés du Burkina pour des élections transparentes et paisibles, il a déclaré que les acteurs politiques, eux, feront de leur mieux pour que les élections se passent très bien. « Nous exhortons les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires pour que ces élections soient inclusives, qu’elles se tiennent dans un climat apaisé et qu’elles renforcent notre processus démocratique », a conclu celui qui fut président de la Commission de la CEDEAO.

Zalissa Soré

2.3 3 votes
Article Rating

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.