Sebba, 28 juin 2022(AIB)-Depuis le 22 juin dernier, des Hommes armés non identifiés (HANI) ont intimé l’ordre aux habitants de plusieurs villages et quartiers de Sebba de quitter les lieux. Pire, Sebba, chef-lieu de la province du Yagha est sous blocus depuis le samedi 25 juin dernier car aucun véhicule ne peut y rentrer ni en sortir.

Photo d’illustration

D’après le témoignage d’un habitant du village de Guissangou, situé à 07 km de Sebba, des Hommes armés non identifiés (HANI) sont arrivés vers 14 heures le 25 juin 2022 et ont demandé à rencontrer les hommes du village.

Quelques-uns étant réunis, a confié notre source, ils ont dit de quitter le village sous 48heures sans se rendre ni à Sebba ni à Solhan.

Selon des informations reçues, d’autres villages et quartiers de Sebba comme Yagahan, Tambondi, Wantarangou, Guendé, Mouka Ouro-Sadjo, Mantabina et Bombongou ont également subi le même sort.

Les populations de ces villages essaient de prendre le minimum d’affaires à savoir des vivres, des habits et des animaux pour rejoindre Sebba. Dans ce contexte, elles viennent grossir le rang des Personnes déplacées internes (PDI) qui y vivent déjà.

En plus de ces menaces à l’endroit des populations, sur la route nationale N 24 (RN 24), Dori-Sebba) à une trentaine de Km de Sebba, c’est-à-dire entre Dinalaye et Argadangou, un autre groupe armé y était positionné toujours le 25 juin 2022 pour intercepter les passagers venant de Dori ou quittant Sebba pour Dori.

Ils ont également demandé à chacun de repartir d’où il venait. Tous les véhicules de transport et autres ont rebroussé chemin.

Suite à cette menace, aucun transporteur n’a emprunté la RN 24 depuis 72 heures. Ce lundi 27 juin 2022, jour de marché hebdomadaire de Sebba, a été différent des autres dans la mesure où aucun véhicule venant de Dori, Sampelga et Titabé n’ont pu y arriver.

Par conséquent, la ville n’est plus approvisionnée en denrées de première nécessité.

A en croire d’autres sources, le pont situé à 20 km de Sebba aurait été dynamité, paralysant également l’accès à Sebba. Au regard de ces derniers événements, les habitants de la ville vivent un blocus imposé par les groupes armés à l’instar de Djibo dans le Soum.

Hormis ces menaces des groupes armés, rappelons que la province du Yagha est coupée du monde depuis plusieurs mois.

En effet, les installations des réseaux téléphoniques Orange Telecel et Moov Africa ont été saccagées à Sebba en novembre 2021. Après cette première attaque, le réseau Orange a été interrompu, seuls les réseaux Moov Africa et Telecel fonctionnaient par moment.

Suite à une deuxième attaque en avril dernier, cette fois-ci d’une antenne relais à Hargadangou, village situé à 40 km de Sebba, le réseau Moov Africa est également coupé.

Présentement, le seul réseau qui fonctionne par moment est Telecel. Mais il peut se couper deux ou trois jours. A noter qu’il n’y aucune connexion internet dans toute la province du Yagha. Toutes ces situations plongent les populations de la province dans un désarroi sans précédent.

Agence d’information du Burkina

0 0 votes
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.