Les rideaux sont tombés le mercredi 31 mars sur la première session extraordinaire 2021 du Parlement de la CEDEAO. Pendant 3 jours, dans la capitale de la Sierra Leone, les élus de la communauté ouest-africaine, ont planché et adopté le plan stratégique du Parlement pour la cinquième législature (2020-2024), entendu une importante communication et pris acte de la prestation de serment de 6 nouveaux députés du Ghana (5) et du Nigeria (1).

Pour le principal point à l’ordre du jour de cette session extraordinaire, l’examen et l’adoption du plan stratégique 2020-2024, on retiendra qu’un point clé du programme politique du président du Parlement communautaire, Sidie Mohamed Tunis, a été avalisé : l’élection des députés de la CEDEAO au suffrage universel direct. Néanmoins, cette décision du Parlement est appelée à être entérinée par la conférence des chefs d’Etat. A ce propos, le président Tunis a invité le président de la Sierra Leone, Julius Madaa Bio, à être l’avocat du Parlement auprès de ses pairs ouest-africains.

Il faut aussi signaler en rappel que le plan stratégique du Parlement est le schéma directeur des activités de l’institution. Il fixe pour le mandat en cours, la vision, la mission, les buts et les objectifs que le Parlement doit réaliser dans l’accomplissement de son rôle. Le plan stratégique s’appuie sur les acquis des précédentes législatures, tout comme il prend en compte les changements politiques et socio-économiques majeurs dans la région. C’est donc un instrument important dans la prise de décision et l’allocation des ressources au Parlement .

Au titre de l’importante communication faite aux députés de la communauté, elle a porté sur « la situation de la jeunesse dans la région de la CEDEAO ». Elle a été présentée par la commissaire chargée des affaires sociales et du genre à la commission de la CEDEAO. Mme Siga Fatima Jagne, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a, au cours de son exposé, plaidé pour une politique audacieuse de nos Etats en faveur des jeunes en  termes d’accès à l’éducation, à la formation professionnelle , entrepreneuriale et à l’emploi. Il ressort de sa communication que 67% de la population ouest-africaine est composée de jeunes de moins de 16 ans. Cela donne la mesure des efforts d’investissement de nos Etats dans la construction d’écoles et autres établissements de formation pour leur offrir des opportunités d’insertion dans la vie active. Pour Mme Jagne,  investir dans la jeunesse c’est les prémunir des dérives diverses comme l’enrôlement dans les groupes terroristes. Pour y remédier, elle a suggéré, entre autres, l’adoption de lois dans nos Etats en faveur de l’éducation gratuite jusqu’au Bac.

Un débat nourri a suivi le brillant exposé de la commissaire de la CEDEAO, au cours duquel des députés ont proposé  de faire de cette question de la jeunesse un point à l’ordre du jour d’une session du Parlement communautaire afin d’approfondir la réflexion.

La seconde communication devrait avoir trait à « l’évolution de la pandémie COVID-19 dans la communauté CEDEAO ». Elle n’a finalement pas eu lieu. On retient cependant qu’à la date du 29 mars 2021, selon les statistiques de l’organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), les pays de la CEDEAO ont enregistré 431 904 cas positifs à la covid 19 avec 5666 décès.

Dans son discours de clôture de cette session extraordinaire, le président du Parlement a invité les Etats de la CEDEAO à la solidarité, à une synergie d’actions afin de vaincre non seulement cette pandémie mais pour faire de la région ouest- africaine, un espace de paix, débarrassé de la corruption et de la pauvreté. « Si nous n’accordons pas la priorité à notre sous-région, personne d’autre ne le fera » a-t-il conclu avec juste raison.

Zéphirin Kpoda

1 1 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Luca diasso
10 jours il y a

Merci BIEN AUX HONNORABLES DE LA SOUS RÉGION MAIS IL YA AUSSI L’INSÉCURITÉ QUI FAIT QUE BEAUCOUP DE BAILLEURS ONT RECULÉ DANS L PLUS PART DE NOS PAYS, QU’EN DIT ON POUR CE NOUVEAU MANDAT ?

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.