Depuis mars 2020, le Burkina fait face à la pandémie de la covid 19. Un an après, le directeur du Centre des opérations de réponses aux urgences sanitaires, par ailleurs coordonnateur du comité sectoriel santé de la réponse à cette pandémiede, le docteur Brice Bicaba, a fait, ce jour 26 février 2021, le point d’une année de lutte. C’était au cours d’une conférence de presse organisée par le Service d’information du gouvernement.

Télécharger l’intégralité du rapport (CHORUS)

Quel Bilan pouvons-nous faire à un an de la crise ?

Sur le point des vue de la coordination et des textes :

o Refonte de la coordination qui est devenue multisectorielle avec un renforcement de l’action des comités régionaux de gestion de l’épidémie. o Plus de 26 textes sous forme de décret, de directives ont été pris et mis en œuvre. o Des capacités du pays de diagnostic et de prise en charge :

o D’un seul laboratoire en mesure de faire le diagnostic, le pays est à plus de 26 laboratoires en mesure de faire le diagnostic. o L’introduction des tests de diagnostic rapide qui a permis d’améliorer l’offre de soins. o La décentralisation de la prise en charge: on est passé d’un hôpital réquisitionné à Ouagadougou pour la prise en charge à l’implication de toutes les structures sanitaires dans l’ensemble du pays. o Des capacités de réanimation sensiblement améliorée avec l’acquisition d’une centaine de lits de réa avec la mise en fonction d’une cinquantaine de lits.

o Renforcement des capacités des agents de santé (plus de 7000 agents de santé ont été formés).

o Construction des centres pour la prise en charge des maladies hautement contagieuses dont trois centres offerts par le CORONATHON et 4 centres par le Budget de l’Etat.

o Mise en place d’un centre d’appel au CORUS avec une ligne verte le 3535: à ce jour, 2 571 812 d’appel, dont 1 987 253 répondus (119 143 occupés, 485 436 bips) ont été reçus, le centre d’appel de Bobo- Dioulasso a été mis en place.

o Au niveau des points d’entrée : 1 147 001 de voyageurs enregistrés dont 176 alertes; au niveau des aéroports, 151 970 voyageurs ont été notés dont 98% au départ dispose d’un test valide.

o Cumul pour le suivi des contacts= 22 637 listés et sur les 11887 cas positifs que nous avons, 40% (4 728) étaient des contacts d’où l’intérêt du système de suivi des contacts. o Elaboration du plan opérationnel d’urgence de l’ouverture des sept points d’entrée terrestres.

o Installations de tentes dans certains PoE.

o Acquisition des contenairs aménagés pour les 12 PoE : Cinkansé, Kantchari, Niadiagou Koloko,Faramana, Dakola, Hamelé, Yendéré, Lan, Seytenga, Djibasso, Yensé ( installation en cours ) en plus de l’installation des caméras thermiques dans ces centres.

o Dotation de la logistique roulante (12 motos Yamaha Y 125 pour les mêmes 12 points d’entrée terrestres et un véhicule).

o Dotation en tablettes de l’ensemble des districts pour la saisie des données.

o On est passé de la saisie manuelle à la saisie électronique pour les résultats des tests des voyageurs avec une amélioration de l’organisation de l’activité.

• Sur le point de la logistique o Signature d’une convention avec la CAMEG pour le stockage, le transport des intrants de prise en charge.

o La détermination des intrants traceurs et le monitoring de ces intrants. o L’élaboration d’un plan d’approvisionnement d’urgence pour la sécurisation des intrants de prise en charge: à ce jour les stocks pour le matériel de protection sont à un niveau assez satisfaisant, les réactifs de laboratoire qui étaient insuffisant au départ sont à un niveau assez satisfaisant également, le pré positionnement des agences régionales de la CAMEG des intrants et l’élaboration d’un circuit pour le niveau déconcentré.

• Sur le point de vue de la communication et de l’engagement communautaire.

o Elle est multisectorielle,

o Un effort a été fait pour le renforcement des capacités des journalistes, communicateurs, des blogueurs sur la maladie.

o L’implication des associations et des organisations de la société civile dans la sensibilisation .

o Le rôle clé joué par les leaders religieux, coutumiers dans la sensibilisation o La prise en main des activités de communication par tous les acteurs du niveau des régions, districts avec l’implication des ASBC.

• La dévolution de la prise en charge de la COVID-19 o Depuis le mois de juillet, le ministère de la santé est engagé dans le processus de dévolution de la prise en charge de la COVID 19 dans le système de routine.

o Réorganisation des tests et du circuit de prise en charge: changement du paradigme, ne rester plus à la maison et appeler le 35 35 mais rendez-vous dans une formation sanitaire où vous bénéficierez du test et en même temps de la prise en charge.

• Pour la vaccination, le pays se prépare à l’introduction du vaccin o Avec la mise en place du comité pour l’introduction du vaccin contre la COVID-19 au Burkina Faso. o L’élaboration d’un plan national de déploiement et de vaccination contre la COVID-19 au Burkina Faso. o La préparation d’une enquête de perception sur l’acceptabilité du vaccin au Burkina Faso.

Covid-19 : le directeur du CHORUS répond aux questions des journalistes

W . Harold Alex Kaboré

0 0 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.