Le 11 janvier 2021, le CHU de Tengandogo a réussi avec brio la première intervention chirurgicale à cœur ouvert sur une fillette de 15 ans qui souffrait d’une communication inter auriculaire. Cette prouesse marque le lancement au Burkina Faso d’une campagne de chirurgie qui va durer du  11 au 16 janvier 2020. Nous avons effectué le déplacement de Tengandogo, ce 12 janvier 2020, afin de comprendre comment les médecins arrivent à donner le sourire à des familles qui avaient perdu tout espoir.

La chirurgie cardiaque à cœur ouvert.  Savez-vous ce que sait ?  Il s’agit d’une intervention chirurgicale risquée qui consiste à ouvrir l’une des cavités cardiaques du patient. La difficulté de ce type d’opération réside, selon le DG de l’hôpital de Tengandogo, Ferdinand Tiendrébeogo, dans la nécessité d’évacuer le sang contenu dans le cœur mais aussi dans le maintien de la circulation sanguine de manière artificielle avant toute l’opération. Cette prise en charge est désormais une réalité au Burkina Faso grâce à une coopération qui est née entre des médecins français et burkinabè. Auparavant cette amitié avait permis d’évacuer de nombreux enfants vers l’Hexagone.  Cette collaboration s’est poursuivie  avec l’hôpital de Tengandogo qui a muri le projet 7 ans durant avec l’ONG  la chaîne de l’espoir. Ce partenariat porte déjà des fruits puisque la fillette de 15 ans qui a ouvert le bal de la campagne hier se porte bien et il en sera de même bientôt pour une douzaine d’enfants atteints de malformation congénitales.

A compter du mercredi 13 janvier, une autre ONG, italienne celle-là, « Sauver le cœur », va prendre le relais pour la prise en charge d’adultes souffrant de pathologies acquises. Au total, c’est une douzaine de  malades qui vont être soulagés.

Le DG du CHU Tengandogo, a dit toute sa joie de voir la réalisation de ce projet qui est une première. «  Je suis heureux de voir toute la mobilisation autour de cette campagne. La chirurgie cardiaque se fait mais elle doit être complétée par la cardiologie interventionnelle et je suis enchanté de vous annoncer que nous venons de recevoir notre premier malade en coronarographie, cette technique d’imagerie médicale utilisée en cardiologie pour visualiser  les artères  coronaires. C’est un examen  médical complémentaire invasif utilisant  la technique de radiologie aux rayons X et l’injection d’un produit de contraste iodé », a-t-il expliqué.

De l’avis du président de la Chaîne de l’Espoir, Eric Cheysson, lorsque son ONG  fait de la chirurgie cardiaque et qu’elle opère à cœur ouvert dans un pays, la symbolique est forte et donne un coup de pouce à l’ensemble des spécialités chirurgicales comme la réanimation, l’exploration, la radiologie, le laboratoire.  « Tous ces services vont évoluer et c’est une ascension. Un  pas sur des opérations de pathologies difficiles.  Le jour est important pour le Burkina Faso dans ce contexte de pandémie. C’est l’espoir, l’espoir pour demain », a-t-il répété.

W . Harold Alex Kaboré

1 1 voter
Évaluation de l'article

      Partager    
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.