Réélu le 22 novembre dernier avec un taux de 57,74% des voix, le candidat du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement prêté serment ce lundi 28 décembre 2020 au Palais des sports de Ouaga 2000.

Une cérémonie d’investiture pas comme les autres. Compte tenu de la maladie à coronavirus, des dispositions on ne peut plus strictes ont été prises pour éviter que ce rendez-vous tant attendu ne se transforme en foyer de contamination. En effet, pour une salle qui peut, en temps normal, contenir jusqu’à 7000 personnes, elle a, cette fois-ci été autorisée à ne recevoir que 1200 invités. Les journalistes eux n’ont pu accéder à l’enceinte du bâtiment, un centre de presse ayant été installé dans la cour du palais.

Mais grâce à la magie du numérique, nombreux sont les Burkinabè qui ont pu suivre l’évènement en direct sur la télévision nationale et via différentes pages Facebook (présidence du Faso).

Au début de la cérémonie d’investiture, c’est le Conseil constitutionnel qui a planté le décor avec l’audience solennelle de prestation de serment. Installé sur le siège à lui réservé, le président réélu, malgré le fait que la moitié de son visage était couverte par le masque, avait l’air serein. C’est les doigts croisés qu’il a suivi la lecture des différentes ordonnances du Conseil constitutionnel sur sa réélection.

Conformément à l’article 44 de la Constitution, Roch Marc Christian Kaboré a prêté serment devant les grands juges : « Je jure devant le peuple burkinabè et sur mon honneur, de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ». Les sages ont reçu, par la même occasion, la déclaration écrite de ses biens, déclaration qui devra être transmise dans un délai de 7 jours au contrôleur général d’Etat. « A cet instant précis, et pour cinq ans, vous êtes et vous serez l’image visible de l’Etat du Burkina Faso. Vous êtes seul face à vos responsabilités. Vous avez pris des engagements pendant la campagne électorale et le peuple veut que vous les appliquiez », a, entre autres, déclaré le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou.  

Il s’en est suivi la remise des insignes de grand maître des Ordres burkinabè par le grand chancelier et le discours du chef de l’Etat nouvellement investi. Pour lui, ce nouveau quinquennat s’annonce avec plein de défis et d’espoir.

Lobs numérique · Version Audio Du Discours D’investiture

Promettant de rester attentif aux préoccupations de l’ensemble de ses compatriotes, il a pris un certain nombre d’engagements :
« Pour concrétiser ma volonté d’associer tous les Burkinabè dans la conduite des affaires publiques, je lancerai dans les mois à venir de larges consultations afin de définir les voies d’une réconciliation nationale véritable »
« Ma conviction est établie que la réconciliation nationale ne saurait faire l’économie des crimes de sang, des crimes économiques et politiques qui, de 60 à nos jours, continuent d’envenimer les rapports entre les Burkinabè »
« La réconciliation nationale que j’appelle de tous mes vœux doit aller au-delà des questions conjoncturelles pour nous permettre de définir ensemble les bases d’une société burkinabè fondée sur les valeurs cardinales du travail, de la probité, de la dignité et de la défense de l’intérêt national que nous lèguerons à la postérité »
« Nous devons nous départir de toutes les tentatives suicidaires de repli identitaire et de la stigmatisation des communautés entières, consécutives à l’action des groupes armés terroristes dans certaines localités de notre pays… »
« Nous devons poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme qui annihilent tous nos efforts de développement »
« Une attention particulière sera accordée à la justice… Tous les efforts seront entrepris pour permettre de vider les dossiers pendants et garantir une justice équitable pour tous »
« La bonne gouvernance sera évidemment au centre de mes préoccupations »
« J’entends gagner le pari de la sécurité et de la stabilité et assurer un retour des déplacés ; refonder une véritable administration des services publics sur la base d’une culture de résultat ; renforcer les investissements pour le bien-être social… engager la relecture de la réforme agraire et foncière pour régler durablement les questions foncières et immobilières, assurer la mobilisation de la diaspora et son implication effective dans l’œuvre de construction nationale ».

LIRE OU TELECHARGER l’intégralité du discours d’investiture du président réélu  Roch Marc Christian Kabore

Roch Marc Christian Kaboré a reçu les félicitations des chefs d’Etat qui ont fait le déplacement à Ouagadougou. Il s’agit de Mohamed Ould El Ghazouani de la Mauritanie, Umaro Sissoco Embalo de la Guinée-Bissau, Alpha Condé de la Guinée Conakry, Georges Weah du Libéria, Faure Gnassingbé du Togo, Nana Akufo-Addo du Ghana, Macky Sall du Sénégal, Idriss Déby Itno du Tchad, Alassane Ouattara de la Côte-d’Ivoire et Mahamoudou Issoufou du Niger.

Zalissa Soré

5 1 vote
Article Rating

      Partager    
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Investiture de Roch : « La bonne gouvernance sera au centre de mes préoccupations » […]

1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
× Comment puis-je vous aider ?

Félicitation, votre inscription a été validé!

Erreur lors de l'envoi de la requête. Veuillez réessayer!

LobsPaalga will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.